Déjà visiteurs: 471240 - Actuellement 42 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  la une

COMMUNIQUE DE PRESSEComité de Soutien à Michel Thierry Atangana

                                                                                                                                                                         Yaoundé, le 12 mars 2015

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Après la conférence de presse donnée le 18 février 2015 au siège du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) par sa Directrice Exécutive Mme Maximilienne NGO MBE, la chaine de télévision Afrique Média a diffusé deux émissions respectivement le 23 février 2015, « Le mérite Panafricain » et le 1er mars 2015, « Le Débat Panafricain » pendant lesquelles les panélistes s’en sont ouvertement pris à Mme Maximilienne NGO MBE.

Des propos calomniateurs à son endroit, on peut retenir d’une panéliste qu’elle « connait bien cette femme sur l’affaire Michel Thierry ATANGANA. Elle fait le bavardage pour rien et donne les fausses informations. Elle marche d’ambassade en ambassade et est financée par les Américains et les Occidentaux »

Ayant collaboré avec Mme Maximilienne NGO MBE dans le dossier de Michel Thierry ATANGANA, nous nous désolidarisons de ces affirmations, et tenons à rappeler à l’opinion publique nationale et internationale que le REDHAC par sa Directrice Exécutive, a été exemplaire dans la conduite du dossier de Michel Thierry ATANGANA et le soutien accordé à son Comité de soutien.

Elle a mené plusieurs actions de plaidoyer auprès des autorités camerounaises et françaises pour la libération de Michel Thierry ATANGANA. Elle a soutenu sa cause auprès des Organisations nationales et internationales des droits de l’homme, en conduisant une mission de haut niveau à Genève qui a permis à des responsables de certaines de ces Organisations internationales de rendre visite à Michel Thierry ATANGANA au SED, question d’apprécier ses conditions de détention et de le rassurer de leur soutien et engagement pour obtenir sa libération.

Nous mettons au défi tous ceux qui peuvent apporter la preuve que dans cette lutte, le REDHAC, encore moins le Comité de soutien à Michel Thierry ATANGANA, ont reçu de qui que ce soit, des fonds pour soutenir ce dossier.

Nous condamnons l’attitude de ces panélistes d’un autre genre, et rassurons l’opinion publique nationale et internationale que leurs propos n’engagent qu’eux-mêmes.

 

Nous invitons les Organisations de défense des droits de l’homme à être vigilantes sur la situation du REDHAC, et à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour la sécurité de sa Directrice menacée sur le site de ladite chaine de télévision, la sécurité de son personnel et de ses bénévoles.

Le Vice Président

Emile KWEGUENG

 
Actualités
 Dernières nouvelles
Lire aussi