Déjà visiteurs: 443272 - Actuellement 45 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

Interview de MAXIMILIENNE NGO MBE au journal Emergence, L’informaticienne défenseur des droits de l’homme en Afrique Centrale

Cette Camerounaise milite depuis plus de vingt ans. Son courage, sa détermination et hargne de toujours défendre les autres l’ont propulsée à la direction exécutive du Réseau des Défenseurs de l’Afrique Centrale.
Maximilienne Ngo Mbe est une femme dont le sourire quitte difficilement  son visage : celui d’un défenseur des droits de l’être humain, surtout celui de l’Afrique Centrale. Un combat  entrepris à cause de l’état  salarial e son géniteur. « Mon père étais un enseignant d’une école catholique à l’époque.

Il ne dormait pas avant deux heurs du matin. Et un jour j’ai vu son bulletin de paie dont le salaire était très minable. Pourtant, il ne cessait  de nous dires : j’ai enseigné tel un commissaire, tel avocat, tel médecin,… j’étais en 1ere au lycée d’Edéa ? Je me suis alors exclamée : quelle injustice ! Comment mon papa peut avoir enseigné tous ces hauts gradés et il continue à croupir dans la misère ? Je me suis dis qu’il faut que ça finisse ? C’est alors que j’ai commencé à m’opposer aux choses qui clochaient au lycée ? Voila comment je deviens défenseur des droits de l’homme  », se souvient Maximilienne Ngo Mbe, comme si c’étais hier. Au cour de la même année, en 1989, la jeune lycéenne s’oppose à plusieurs décisions jugées  anormales.

Elle se trouve aussi dans divers mouvements de revendication au sein de son établissement. Depuis cette période et ce jusqu’à nos jours, elle garde encore à l’esprit un temps fort : « C’est toujours au lycée ? On avait un proviseur qui s’appelait monsieur Baha.  Durant la période pendant laquelle on était entrain de préparer les examens, il se déroulait aussi la campagne électorale d’une élection : j’ignore si elle était présidentielle ou législative. C’est ainsi que le proviseur a choisi d’aller battre campagne sans laisser ne fut que la craie aux professeurs.  C’est ainsi que nous avons fait grève pour manifester notre mécontentement. Nous sommes arrivés à l’établissement le matin, nous avons levé le drapeau, nous avons chanté l’hymne national avant de bloquer l’entrée du lycée »,
Explique-elle. Et de poursuivre : «  Pendant cette grève, il ya des personnes de mauvaises foi qui ont brûlées la maison du proviseur avec tous son contenu ? Nous avons été poursuivis par les forces de l’ordre et il ya un de mes camarades, Bayayen qui a été arrêté ; et on lui a cassé deux dents.  Pendant que la traque battais son plein, j’avais fais un tour à Douala et a mon retour, il y avait un agent du CENER qu’on avait envoyé pour m’arrêter.  Il a fallu que je m’enfuie par une porte de cachette du lycée ».

La Princesse Massaï
Depuis son entée en matière en 1989, Maximilienne Ngo Mbe a gravi tous les échelons : membre du PRODUH, organise locale de défenseur des droits de l’homme au Cameroun, pendant quatre ans, Secrétaire Général Adjoint de la même structure en 1996, puis Secrétaire Générale en 2000 ? Par la suite, elle a été élue Secrétaire Générale du REDHAC, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, chargé du plaidoyer de 2006 à avril 2010 ? Et depuis ce temps, elle est la Directrice exécutive du REDHAC dont le siège se trouve à Douala depuis Avril 2010 ; après Kinshasa en RDC.  

Avec l’aide de ses membres, elle ne cesse de batailler pour enfin asseoir une véritable démocratie en Afrique Centrale ? Même si elle octroi ferme que «  le travail que nous avons fait jusqu’ici n’a pas été vain. Notre lutte qu’on taxait  de radicalisme a évolué.  Aujourd’hui, le rapport de force est de notre côté. Bien que la situation soit encore compliquée au Tchad, en RDC et en RCA, on croit que les gens peuvent s’exprimer librement aujourd’hui.  Cependant, on continu à lutter parce que la liberté  ne se donne pas elle s’arrache » ? Au regard de cette détermination et la hargne du travail qu’elle manifeste depuis vingt ans, elle a été consacrée Princesse Massaï de l’Ethiopie au mois de Juillet 2010 par Hassan Shire, un initié de cette tribu ? «  Cette initiation et ce sacre  sont le couronnement du combat mené depuis plus de vingt ans », explique-t-elle, le sourire aux lèvres.

Du rêve à la réalité
 !
La nouvelle Directrice exécutive du REDHAC peut être fière d’elle.
Car, son rêve de voir tous les défenseurs d’Afrique parler d’une même voix s’est concrétisé : «  je me demandais toujours dans mon rêve comment est ce qu’on pourra faire pour avoir une voix commune pour défendre les africains en général et ceux  de l’Afrique Centrale en particulier.  Aujourd’hui, je suis très fière parce que le réseau Panafricain des Défenseurs des Droits de l’Homme est entrain d’être mis sur pied ». Ce réseau sera effectif dès Février 2011 ç Kampala en Ouganda avec pour directeur exécutif, l’Ethiopien Hassan Shire, actuel directeur exécutif du réseau de l’Est et la corne d’Afrique (EHAHRDP).

Malgré cet engagement et des déplacements permanents hors du pays, Maximilienne Ngo Mbe n’a pas abandonnée son travail d’informaticienne dans une société de la place ? Elle soutien n’avoir jamais postulé pour un quelconque prix concernant son travail mené ? Car, « un prix doit être mérité. On doit vous le donner sans que vous ne postuliez. En somme, ça ne me dis rien «, conclut-elle.

 

De Juillet 2010 par Hassan Shire, un initié de cette tribu. Au regard de cette détermination et la hargne du travail qu’elle manifeste depuis vingt ans, elle a été consacrée princesse Massaï de l’Ethiopie au mois

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi