Déjà visiteurs: 521775 - Actuellement 76 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

VENDREDI SOIR AVEC MA'A SU-Vendredi 14 Janvier 201

Edition 2 de l'an 2011

Invités : Djaîli AMADOU AMAL, gestionnaire et auteur; Badiadji HORRETOWDO, écrivain,; Alice KOM, avocate ; Lady B, artiste musicienne ; Isenobo, artiste musicien ; Maximilienne NGO MBE, Directrice Exécutive du REDHAC ; et aussi Jean-Jacques BERTHIEUX, Arthur CHAPIUS, Clarisse WOPSO.

I. L'INTRO

Bonsoir ! Prendre à la légère des choses sérieuses et prendre au sérieux des choses légères.
Cette manière d'inverser des rôles est une façon de tourner la vie en dérision, tout en lui assurant nos sincère remerciements.

En télévision, souvent on incarne des rôles. On devient un personnage. Comme par exemple moi, c'est Ma'a SU : identité maligne et remarquable qui rassemble des syncrétismes culturels des peuples d'Afrique.

Ma'a SU : comme une affirmation identitaire d'une bantou qui refuse de se laisser traîner dans la boue avec cet affreux "Eh, la mère ci"... Non, non pas question...

Ma'a SU : c'est notre mère en duala et une manière affectueuse de dire notre Suzanne. en cassant au passage quelques consonnes. Notre Su... une musicalité bantu, qi ne fais pas frémir les mings, ni même fâcher les djinns...

Madame, Monsieur Malo Malam. Bienvenue à ce vendredi soir, pour nous mélanger un peu avec sujets d'actualités qui sonnent comme un début de fin du monde.

Une émission, pour dire la culture peule, lire les livres de Djaîli, Jean Emmanuel Pondi, des articles de presse outranciers sur l'homosexualité ; rire de la panique qui s'empare des bigots à l'idée que l'on puisse donner le droit de vivre dignement à des êtres humains ; médire sur ces faits de société qui s'entrechoquent, ces gens qui s'émeuves en faisant valoir une moralité qu'ils sont loin d'avoir.

Un vendredi soir tonique, vif, et en tout cas toujours taquin. pour rire de nous-mêmes. rire de tout en prenant chaque chose à la lettre.

Quand l'exergue est si long c'est qu'on sait que l'on va être distanciée par ses densité des invités... Merci d'être là. Et aux téléspectatrices et téléspectateurs d'Equinoxe : restez fidèles à votre talk-show préféré. Bonsoir.


II. LE TALLK SHOW

Un temps pour dire

La culture peule: qu'est-ce que c'est ? Est-elle spéciale particulière ? Entre le fulfulde, le peul, le malinké, comment se décline les éléments esthétiques d'un peuple que l’on connaît si peu ? D'ailleurs connaissons-nous biens les peuples du Cameroun ?

Intermède musical : Isnebo

Un temps pour lire

''Walaande, l'art de partager un mari'' un roman de Djaîli Amadou Amal. Ed. Ifrikya.
Un essai sur la polygamie ? Sur la solitude des femmes dans les Sarés ? Sur les résidus d'une culture traditionnelle, qui se perd ? La trame du récit : des vies de femmes et de leurs mari Alhadji. Un nom anonyme. Mais il y a kaïssatou. Sakina. Nafissa. Djaîli. Alhadji Oumarou ; les enfants les cousins et leurs rêves.


Eva Joly

Le prince de Djenkana, un roman de Badiadji Horretowdo

Intermède musical : Lady B et autre...

un temps pou rire  Quand presse Camerounaise lance fatwas, contre l'homosexualité: mesure t’elle le ridicule dans un pays de droits de l'homme ? Qu'il y a-t-il derrière cette cabale ?

Intermède musical : tous les invités raconte une histoire... En chantant

Un temps pour médire


Ici les invités se lâchent et disent ce qui les énervent le plus. Médisent sur ce qu'ils veulent et disent tout le mal qu'il pensent du déguisement de Ma'a SU.

III. LA CONCLUSION

Les invités parlent de leurs projets. De leurs espoir pour 2011 et aussi de tous ce qui les heurte dans l'actualité.

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi