Déjà visiteurs: 509991 - Actuellement 72 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

ELECTIONS DANS LES PAYS DE L’AFRIQUE CENTRALE EN 2011

DECLARATION DU REDHAC

L’année 2011 sera essentiellement une année d’élections en Afrique Centrale ; Elections présidentielle et législative ce dimanche 23 janvier 2011 en République Centrafricaine, élections législatives au Gabon dans quelques semaines, élections générales en République démocratique du Congo courant 2011 et élection présidentielle à une date de cette année au Cameroun .

Le contexte des élections dans notre sous région reste les moments de tensions et expose en conséquence les défenseurs des droits humains à de nombreuses menaces et intimidations dans l’exercice de leur travail qui consiste à promouvoir, à dénoncer et à protéger les droits humains.

Les citoyens ne sont pas non plus épargnés car il vivent dans la peur et l’insécurité totale.

Dans ce contexte qui s’annonce critique pour les défenseurs et les citoyens ;

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale appelle les autorités publiques en charge des élections des pays concernés à :

  • œuvrer pour les élections libres et transparentes, seul gage pour les Etats de droits et démocratiques ;
  • veiller à la sécurité physique, psychologique et matérielle des citoyens ;
  • faciliter la tenue de ces échéances capitales ;
  • respecter la Charte pour les Elections et la Bonne gouvernance de l’Union Africaine, instrument adopté par tous les Etats membres.

Aussi :

Le REDHAC exhorte les différents candidats à :

  • Préserver l’intérêt général de leur pays ;
  • Faire preuve de responsabilité afin que les différents scrutins se déroulent dans la transparence, l’équité et la sérénité.

Exhorte les citoyens à

- faire preuve de citoyenneté et de patriotisme avant, pendant et après les élections

Enfin le REDHAC

  • Demande aux autorités publiques de ces états de prendre toutes les dispositions afin que les défenseurs qui oeuvrent pour la promotion, la protection et la défense des droits de l’homme accomplissent leur travail en toute liberté et en toute sécurité ;
  • Demande aux autorités du Cameroun de prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir l’intégrité physique et morale de tous les défenseurs dans ces pays, notamment pendant cette période et conformément aux articles 1 et 12.2 de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des Droits de l’Homme et aux autres Conventions Internationales, notamment le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques. ratifiées par tous ces états,

 

Fait à Douala, le 18 janvier 2011

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi