Déjà visiteurs: 521802 - Actuellement 103 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

Lettre des ONGS, adressée au Commissaire Béchir Khalfa

5 juillet 2010.

Honorable Commissaire Khalfallah,
Nous voulons bien vous remercier pour votre approche ouverte et franche lors de la réunion organisée par le Service International des Droits de l’Homme en parallèle au Forum des ONG tenu en Gambie en avance de la 47ème Session de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Nous étions heureux d’apprendre qu’un nombre important de communications a été envoyé et que plusieurs communiqués de presse ont été publiés au cours de vos premiers six mois en tant que mandataire et que vous aviez l’intention de visiter l’Angola, un pays où l’espace des défenseurs de droit de l’homme a été menacée.

Nous apprécions votre appel, dans cette même réunion, aux organisations non gouvernementales avec un intérêt particulier dans le travail des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, de jouer un rôle clé dans la réalisation du potentiel de votre mandat.

Restant dans l’esprit des discussions menées, nous vous écrivons pour proposer quelques mesures simples et pratiques que votre bureau pourrait mettre en place.

La première mesure serait de partager l’information publique concernant vos communications aux Etats membres, notamment l’information concernant la date et la destination, aussitôt que votre mandat les envoie. La deuxième mesure serait de partager vos communiqués de presse avec nos organisations dès leurs publications. La troisième serait un partage d’information sur les notes verbales que votre mandat envoient pour solliciter les invitations de visite des Etats membres, notamment la date et la destination d’envoie, aussi bien que l’annonce de vos visites de pays. Et en fin, que tous les documents publics soient postés sur le site web de la Commission Africaine et sur le site web de votre mandat afin d’assurer la visibilité que votre mandat mérite.

Nous estimons que ces mesures, tout en respectant les règles et pratiques établis au sein de la Commission Africaine concernant la nature confidentielle du contenu des communications, permettra de renforcer notre capacité à soutenir votre mandat. Nous sommes conscients que certains éléments devront rester confidentiels, un facteur que nous continuons prendre en compte. Les mesures décrites ci-dessus nous permettront de tenir compte de vos activités et actions dans notre plaidoyer et protection, ainsi de les renforcer; elles nous permettront aussi de distribuer vos communiqués de presseà travers des réseaux supplémentaires ; et de jouer un rôle approprié dans la préparation de visites de pays.

Pour lire la suite, cliquez ici afin de télécharger le document officiel


 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi