Déjà visiteurs: 455270 - Actuellement 81 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

Le jeune défenseur Celestin Yandal bientôt parmi les siens après près de 2 ans

 Le jeune défenseur Celestin Yandal bientôt parmi les siens après près de 2 ans!

Le leader du Collectif des Jeunes de Touboro devrait recouvrer la liberté ce jour, après la décision hier du tribunal d'instance de Tcholliré de répondre favorablement à sa demande de liberté provisoire.

Détenu depuis plus de 20 mois, en tout cas, après son arrestation au lendemain de la campagne victorieuse de l'UNDP, un parti de la coalition gouvernementale, aux élections municipales de septembre 2013, face à une liste du parti présidentiel au pouvoir (Cpdm Rdpc) soutenue par le lamido du Rey Bouba, monarque local à qui le pouvoir camerounais, d'Ahidjo à Biya, ne refuse jamais rien, le jeune leader et défenseur des droits humains des jeunes de Touboro, s'était vu infliger une série de poursuites individuellement ou collectivement via la justice. 
Pendant toute la durée de sa détention, pourtant préventive, un ensemble de drames sont survenus autour de ce militant de la dignité des jeunes de Touboro.Si l'on peut citer le décès de son avocat dans un accident de la circulation avant-hier, 16 septembre alors qu'il venait l'assister à cette ultime audience - l'avocat a été le seul décédé dans cet accident d'autobus de l'agence de voyage Touristique Express transportant pourtant plusieurs une dizaine de passagers -, l'autre drame, parmi les plus marquant de cette période tumultueuse de détention du jeune militant des droits humains, aura été le décès de son épouse. Malgré son souhait, Celestin Yandal n'aura pas pu obtenir la moindre autorisation des autorités judiciaires afin d'assister son épouse ni l'accompagner à sa dernière demeure.

Un avocat mort sur le chemin de la défense de la liberté!

Balancé dans des lieux de détentions entre Garoua (chef lieu de la région du Nord) et Tcholliré (chef lieu du département de Mayo -Rey dont dépend l'arrondissement-Commune de Touboro, le jeune collègue défenseur de la dignité humaine devrait humer enfin cet air frais de la liberté dont il n'aurait jamais dû être privé dans un système de respect de la dignité humaine en général et de protection des défenseurs des droits humains en particuliers, comme s'y est engagé le Cameroun, signataire des conventions internationales et régionales garantissant la liberté d'association, la liberté d'expression et le pluralisme politique. 
Pour la direction du Redhac Redhac, qui a assisté ce jeune défenseur pendant toute la durée son calvaire, cette libération souhaitée depuis longtemps est saluée à sa juste mesure. Mais, à en croire ses responsables en charge de la protection, elle n'est pourtant pas l'épilogue définitif des affaires montées contre le jeune défenseur. C'est pourquoi, en remerciant tous les défenseurs ayant maintenu vive la mobilisation afin que Célestin ne tombe pas dans l'oubli, l'organisation sous-régionale de défense des défenseurs d'Afrique Centrale estime qu'il faut rester vigilants et mobilisés afin que des situations comme celle qu'a vécu le jeune défenseurs et ses 13 camarades ne se reproduisent plus aussi facilement dans un grand pays comme le Cameroun. 
L'enchantement réservé du Redhac est d'autant justifié que la veille de l'ordonnance judiciaire d'accorder la liberté provisoire à M. Yandal, c'est le Président du Collectif des OSC Dynamique Citoyenne, Jean marc Bikoko et 5 de ses proches qui ont été arrêtés à Yaoundé. Ils sont depuis détenus sans inculpation a fortiori jugement. Leur crime? Avoir organisé ou participé simplement à une conférence publique et pacifique en vue d’échanger avec des universitaires et des experts électoraux sur la question de l'alternance politique en Afrique, donc forcément le Cameroun!

 
 
 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi