Déjà visiteurs: 509968 - Actuellement 49 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

ALERT

 Douala, le 1er  juillet 2015

 

 

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) est préoccupé par la succession de cambriolages, dont le dernier en date  du 30 juin 2015 est le cambriolage du domicile de la Directrice Exécutive du REDHAC Madame Maximilienne Ngo MBE qui est actuellement hors du pays avec son époux.

 

Les faits :

 

Le 30 juin 2015, entre 15 heures et 17 heures 30 minutes des individus sont entrés par effraction au domicile de Madame Maximilienne Ngo MBE à Douala (Akwa Nord) au Cameroun. Les assaillants ont coupé les antivols de la fenêtre du salon, enlevé les vitres de cette même fenêtre pour s’introduire dans la maison. Ils ont ensuite défoncé la porte de sa chambre et procédé à une fouille systématique de ladite chambre ; ils ont cassé les armoires ; renversé les tiroirs et les dossiers qui s’y trouvaient.

 

Manifestement, ce sont des dossiers de travail de Madame Maximilienne Ngo MBE qui étaient visés car les autres pièces de la maison ont à peine été visitées. D’ores et déjà il apparaît que certains dossiers du REDHAC, un disque durs externe et trois clés USB, un lap top, soixante cinq exemplaires d’une brochure en préparation à propos des crimes graves sur les droits de l’homme en Afrique centrale ont été emportés. L’inventaire n’est qu’à ses débuts car des dossiers personnels du couple ont aussi été éventrés et éparpillés.

 

Dans la foulée, le téléviseur numérique écran plat de marque Samsung de la salle de séjour a aussi été emporté. De même deux laps top  et deux tablettes dans une autre pièce et appartenant à deux  autres membres de la famille.    

 Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) 

 

§  Demande à ses partenaires et aux organisations des droits de l’homme de prendre toute action urgente

o   pour assurer la sécurité des membres de la famille qui sont dans le domicile ;

o   pour la protection du domicile.

§  Demande aux autorités camerounaises d’ouvrir une enquête pour retrouver les coupables, les documents et les objets emportés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi