Déjà visiteurs: 497173 - Actuellement 36 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

LETTRE A MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE CAMEROUNAISE

                  Excellence,

 

                 Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) qui suit avec beaucoup d’attention l’affaire YANDAL Célestin et autres, vient par cette note vous informer des derniers rebondissements.

                 Le Rouleau compresseur de la justice aux commandes du Lamido de Rey-Bouba M. Abdoulaye Aboubakari, nommé Sénateur par vous Monsieur le Président de la République, et Ier vice Président du Sénat risque de broyer Yandal si rien n’est fait rapidement. Voici pourquoi :

1)       M. YANDAL est poursuivi par le juge d’Instruction du Tribunal de Grande Instance de Garoua pour deux motifs :

-          « Tentative d’assassinat d’un certain Abdou, l’un des hommes de main du Lamido » ;

-          « Vol aggravé chez un Dogari (soldat du Lamido) qui déclare que Yandal Célestin et ses collègues l’auraient agressé et lui auraient derobé 92 000f cfa ».

2)       Devant le Procureur de la République de Tcholliré pour trois motifs:

-          « Destruction des effigies du Chef de l’Etat pendant les élections municipales et législatives du 30 septembre 2013 à Touboro » ;

-          « Destruction de la barrière du Lamido de Rey-Bouba ;

-           « Menaces simples et violation du domicile d’un Chef Djawouro ».

          3)  YANDAL Célestin est cité dans un autre procès en tant que « auteur des émeutes des jeunes de Touboro ». Les jeunes de Touboro exarcerbés par les exactions encouragées, commises et impunies du Lamido de Rey-Bouba, le 06 novembre 2013, ont organisé une manifestation pacifique dans le cadre de leur Association « Collectif des jeunes de Touboro ». Cette manifestation a été violemment réprimée par les forces de l’ordre qui n’ont jamais été inquiétées par les autorités judiciaires. Au contraire 14 jeunes ont été arrêtés ; 13 croupissent encore à  la Prison de Tcholliré, un d’entre eux M. Salbai Raymond est décédé de suite de torture et de mauvais traitements dans cette prison.

              Pour tous ces trois procès, lors de l’arrestation de M. Yandal Célestin, le 23 novembre 2013, un seul mandat de dépôt lui avait été décerné.

             Après cinq renvois consécutifs depuis cette date sans qu’il ne soit extrait de la prison pour comparaitre, le REDHAC a, le 03 septembre 2014, demandé dans son appel urgent de libérer M. YANDAL Célestin, son mandat de dépôt étant expiré depuis 3 mois et n’ayant pas été renouvelé par la juridiction compétente.

             Cette fois, le juge qui n’a jamais extrait Yandal Célestin, s’est précipité le 18 septembre 2014 de l’extraire de la Prison afin qu’il comparaisse. Surpris de la demande de  mise en liberté provisoire de Yandal Célestin conformément à ce qui est dit plus haut et appuyé par ses avocats, le juge désemparé a mis uniquement la demande de liberté provisoire en délibéré pour le 19 septembre 2014.

             Le 19 septembre 2014, à 10h 30, dans la salle d’audience du Tribunal de Grande Instance de Garoua, l’audience dure quinze minutes. Sans la présence de l’accusé qui, une fois de plus, n’a pas été extrait pour entendre le verdict.

            La liberté provisoire est refusée a YANDAL.

            Il ne sortira pas de la prison. Motif : d’autres mandats de dépôt sont produits par le juge séance tenante. L’acte de ce juge  est déplorable et doit être dénonce.

             La volonte manifeste de la justice de ne pas rendre justice a ce jeune et aux 13 autres étant maintenant manifeste, le REDHAC vous prie de l’accompagner dans ce combat afin que YANDAL Célestin et les 13 jeunes qui croupissent arbitrairement et au bon gré du Lamido du Rey-Bouba, 1er Vice Président du Sénat (Institution honorable de notre pays) retrouvent leur liberté.

             La date de la prochaine audience n’est pas connue. Sera-ce  au bon vouloir du Lamido de Rey-Bouba ?

             Monsieur le Président de la République du Cameroun,

             Veuillez donner des instructions fermes pour libérer YANDAL Célestin et les 13 jeunes car vous-même aviez déclaré que: «  la jeunesse est le fer de lance de la nation ».

 

 

                                                                                            Fait à Douala, le 24 septembre 2014

                     

Président du conseil d'administration du REDHAC                                                                  Maximilienne Ngo MBE

Me Alice NKOM                                                                                                                                  Directrice Exécutive du REDHAC                                                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                            

 

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi