Déjà visiteurs: 520449 - Actuellement 44 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

APPEL URGENT

Depuis la création de l’association FFCI (Frontline Fitghters for Citizens Interests) qu’il dirige, M. Mowha Franklin n’a jamais cessé de dénoncer au niveau supérieur les mauvais trafics des autorités administratives et traditionnelles de la région Ouest, notamment les tortures et autres exactions du chef Supérieur Bangangté contre les Bororos.

Le 04 Décembre 2013, M. Mowha Franklin est immobilisé à la Brigade Ter de Bangangté (Chef lieu du département du Ndé) alors qu’il rendait visite dans cette unité militaire à M. Nouyep Serge, un membre du Mouvement des Paysans du Cameroun (M-PAC) à Bangangté qui était en garde à vue pour une affaire d’abus de confiance passée en justice et pour laquelle il a dû gager un de ses biens, un camion d’une capacité de 5 Tonnes en l’occurrence.

Les dénonciations de M. Mowha Franklin ne sont pas bien vues de certaines autorités administratives au solde du Chef Supérieur Bangangté. Ainsi, dès sa garde à vue le 04 décembre dernier, le commandant de la Brigade Ter a aussitôt informé le Chef Supérieur Bangangté de la détention dans ses locaux de M. Mowha Franklin. S’en suivra une bastonnade publique dans la cour de la Brigade Ter ordonnée par les autorités administrative de la dite Brigade et le Chef Supérieur Bangangté. Au cours de laquelle ils ne cesseront de lui dire : « d’aller à Bamenda chez lui faire ses dénonciations », et que cette bastonnade : « lui apprendra à bien se tenir ».

De source proche du dossier au Tribunal Militaire, trois chefs d’accusation pèsent sur M. Mowha Franklin à savoir :

- La destruction de biens publics ;

  - L’Outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions ;

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) :

S'inquiète de la recrudescence des menaces qui pèsent sur les Défenseurs des Droits Humains et leurs collaborateurs en Afrique Centrale et au Cameroun en particulier,

Demande :

  -Aux autorités camerounaises de prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour la libération sans condition de M. Mowha Franklin dont le transit par la justice militaire n’est aucunement justifié. 

 - Qu’ une enquête exhaustive, indépendante, impartiale soit menée quant aux faits décrits ci-dessus, afin d'identifier les responsables, les traduire devant un tribunal indépendant, conformément aux lois et règlementations de l’Etat du Cameroun et des instruments nationaux et régionaux, pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi Camerounaise en matière de la lutte contre la torture, les actes inhumains dégradants et des arrestations arbitraires.

Le REDHAC demande à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies

- d’intervenir urgemment auprès des Autorités Camerounaises afin qu’elles se conforment aux instruments régionaux et internationaux relatifs aux Droits des Droits Humains des Défenseurs librement ratifiés par l’Etat du Cameroun.

Pour toutes actions urgentes, Veuillez contacter :

Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense :Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Laurent ESSO

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

Secrétaire Général de la Présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

Tél. (+237) 22 20 04 55. Fax : (+237) 22 22 08 70

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : SADI René Emmanuel

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE

Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)

Tél : (+237) 33 42 64 04/ 96 08 02 73

Fax : (+237) 33 42 64 04

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi