Déjà visiteurs: 443333 - Actuellement 105 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

COMMUNIQUER DE PRESSE

Le 27 Juillet 2013, les militants du Southern Cameroon National Council (SCNC), présidés par M. Nfor Ngala NFor tenaient une réunion dans le domicile d’un des leaders de ce mouvement en vue de préparer le cinquantenaire de la Réunification. Le SCNC milite pour la partition du Cameroun.

Sur ordre du préfet du département de Bui, Monsieur Théophile Nzeki, la police a fait irruption dans ce lieu privé et a interpellé ces militants dont M. Nfor Ngala Nfor qui a essayé de s’opposer à leur action. A ce jour, 83 seraient repartis dans des unités de police et de gendarmerie à Kumbo.

A l’approche du 1er Octobre de chaque année, marquant la commémoration de la réunification des deux Cameroun (Occidental et Oriental), ces militants du SCNC organisent des manifestations dans les deux régions anglophones du Cameroun afin de remettre en cause l’alliance scellée à Foumban en 1961 entre l’ex Président Ahmadou Ahidjo et John Ngu Foncha.

De tout ce qui précède,

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) :

- Rappelle que selon la législation camerounaise, les réunions dans les domiciles privés sont protégées ; par conséquent sont inviolables.

- Rappelle que les membres du Southern Cameroon National Council (SCNC) subissent régulièrement les menaces, les intimidations et les arrestations arbitraires ;

- Constate qu’aucune mesure définitive réglant des problèmes de cette communauté n’a été prise par les Autorités Camerounaises.

En conséquence :

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) :

- Condamne la violation flagrante de ce domicile privé par la police et ces interpellations et détentions arbitraires ;

- Exige la libération immédiate et sans condition de M. Nfor Ngala Nfor et de tous les autres membres du SCNC ;

- Demande aux Autorités Camerounaises d’assurer la sécurité physique, psychologique de M. Nfor Ngala Nfor, de tous les membres du SCNC et d’autres activistes politiques durant cette période électorale au Cameroun.

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi