Déjà visiteurs: 455214 - Actuellement 28 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

Déclaration

Dans la nuit du 16 au 17 Juin 2013, des personnes non identifiées ont pénétré dans les bureaux de Me Michel Togué Avocat au barreau du Cameroun, Défenseur des Droits Humains et Conseiller Juridique du REDHAC.

Ils ont emporté avec eux son ordinateur portable, son passeport et beaucoup d’autres effets. Me Michel TOGUE est victime régulièrement de filatures, d’actes d’intimidation par téléphone ou par mail indiquant l’enlèvement de ses enfants l’insultant de « pédé ». Tout ceci pour l’obliger à abandonner le combat de Défenseurs.

Ces menaces l’ont amené à envoyer sa famille en exil. L’élément nouveau est que : le 07 Juin 2013, de passage à Yaoundé, Madame la Directrice Exécutive du REDHAC Mme Maximiliènne Ngo Mbe dont le siège a été cambriolé dans la nuit du 1er au 2 Juin 2013, a rendu visite à Me Michel Togué dans ses bureaux.

Le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale) informe que ces deux cambriolages ont eu lieu à l’intervalle de deux semaines et sont liés aux activités que mènent ces Défenseurs. Le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale) s'inquiète de la recrudescence des menaces qui pèsent sur les Défenseurs des Droits Humains, leurs collaborateurs et leurs familles au Cameroun.

C’est pourquoi :

Le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale) dénonce fermement la multiplication des menaces, des agressions visant Me Michel Togué et sa famille, les cambriolages ciblés des bureaux des organisations des Droits Humains et des Avocats Défenseurs.

En conséquence,

Le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale)

demande : Aux autorités camerounaises de prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection de Me Michel Togué et de sa famille ; De mener sans délai une enquête exhaustive, indépendante, effective, rigoureuse, impartiale et transparente quant aux faits décrits ci-dessus, afin d'identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial conformément aux instruments internationaux et régionaux de protection des droits de l’Homme, et d’appliquer les sanctions pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi Camerounaise ;

De garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de Me Michel Togué et de sa famille, ainsi que de l’ensemble des défenseurs des droits de l'Homme au Cameroun;

De mettre un terme à toute forme de harcèlement à l'encontre de Me Michel Togué ainsi qu'à celle de l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme au Cameroun, afin qu’ils puissent exercer leurs activités de défense des droits de l’Homme librement et sans entrave;

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter :

Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense : Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Laurent ESSO

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

Secrétaire Général de la Présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

Tél. (+237) 22 20 04 55.

Fax : (+237) 22 22 08 70

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : SADI René Emmanuel

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE

Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi