Déjà visiteurs: 537252 - Actuellement 86 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

DECLARATION

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale a été informé de sources bien introduites que le journaliste Aristide Ekambi du Quotidien MUTATIONS est traqué par les éléments de la Compagnie de Gendarmerie de Douala 1er.

Le jeudi 05 Novembre 2012, deux individus non identifiés font éruption au Bureau Régional du journal à Douala et y déposent une convocation signé par Alain Désiré Eloundou, Sous-officier de Gendarmerie demandant à Monsieur Aristide Ekambi de venir se faire entendre dans ses locaux le 06 Novembre 2012 sans motifs définis, Des responsables du Syndicat National des Journalistes s’étant rendus à la Légion de Gendarmerie pour en savoir d’avantage sur les motifs de la Convocation, seront renvoyés sans autre forme de procès, et le sous-officier Alain Désiré Eloundou refusera de dévoiler les motifs de cette convocation.

Des informations recueillies à la bonne source attestent que Monsieur Aristide Ekambi aurait révélé dans le journal des détournements présumés de certains employés de Cam water (Autorité de régulation dans la distribution de l’eau au Cameroun) ; lesquelles révélations auraient conduit au limogeage de certains employés de cette entreprise.

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale(REDHAC) :

- Dénonce avec fermeté toutes les méthodes d’intimidation et des harcèlements des journalistes au Cameroun ;

- Demande que cesse immédiatement toutes intimidations, et harcèlement du journaliste Aristide Ekambi

- Rappelle aux autorités Camerounaises que : « les attaques telles que le meurtre, le kidnapping, l’intimidation et la ménace contre des journalistes ou d’autres personnes exerçant leur droit à la liberté d’expression ainsi que la destruction matérielle des installations de Communication, sape le journalisme indépendant, la liberté d’expression et la libre circulation des informations vers le public »  Les Etats sont dans l’obligation de prendre des mesures efficaces en vue de prévenir de telles attaques et, lorsqu’elles sont perpétrées, mener une enquête à cet effet, punir les auteurs et veiller à ce que les victimes aient accès à des recours efficaces » « Déclaration de principes sur la liberté d’expression en Afrique Union Africaine » article XI alinéa 1 et 2.

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter :

Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense : Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Laurent ESSO

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

Secrétaire Général de la Présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

Tél. (+237) 22 20 04 55.

Fax : (+237) 22 22 08 70

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : SADI René Emmanuel

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE

Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi