Déjà visiteurs: 455236 - Actuellement 47 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 20 mars 2012, M.GABY AMBO, Directeur Exécutif et Co-fondateur de FINDERS INITIATIVE GROUP (FIG),ONG de défense des droits de l’homme basée à Bamenda dans la Région du Nord-Ouest du Cameroun, a reçu un rapport faisant état de l’enlèvement et du viol de la petite TIFUH Feljoy, âgée de 10 ans et fréquentant l’école primaire publique de ATUAKOM(Bamenda).

Des enquêtes qu’il a menées, il ressort que la petite TIFUH a été violée de manière répétitive du 09 mars 2012 au 16 avril 2012. Il appert que Monsieur ANGOUAH Jephter MBAH riche commerçant et chef de l’entreprise CONTINENTAL PNEUS est le commanditaire de l’enlèvement et l’auteur des viols. L’action estée en justice avec la collaboration du cabinet d’Avocats ASSOCIES TA ABIE, de ferme Associates Law, UMENJOH et le Centre Pour les Droits de l’Homme et la Promotion de la Paix (CHRAPA), a été ralentie par la police judiciaire pendant plus de deux(02) mois. C’est après confrontation avec le procureur de la République que l’affaire a été enrôlée au tribunal. Cinq mois après elle n’a pas connu de suites.

Le 26 août 2012, à 06h30 mn alors que Monsieur GABY AMBO rentrait chez lui, il a été agressé par Monsieur ANGOUAH Jephter MBAH, ce dernier a promis de l’écraser avec sa voiture. Depuis lors il est harcelé par des coups de téléphones anonymes, des intimidations des personnes qui fréquentent ses bureaux ainsi que celles des agents des renseignements généraux. Des vols ont été perpétrés dans ses bureaux, on signale ainsi la perte de trois (03) dossiers, un ordinateur, un téléphone portable et un agenda (2012).

Le 12 septembre 2012, son fils Daniel Emile AMBO a failli être enlevé de l’école n’eût été les consignes strictes de la Direction de l’école. Le 14 septembre 2012, un motocycliste a failli renverser M. GABY AMBO sur la route qui mène à son domicile.

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) :

- est particulièrement préoccupé par les cas de viols de mineurs en recrudescence au Cameroun.

- interpelle les autorités camerounaises pour que la justice suive son cours et que lumière soit faite sur le cas en souffrance à Bamenda.

- est inquiet pour la santé physique et psychologique de Monsieur GABY AMBO ainsi que celle de sa famille et de son personnel.

- tient pour comptable de la vie de M. GABY AMBO, Monsieur ANGOUAH Jephter MBAH.

Aux autorités camerounaises, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) demande:

 De veiller au bon déroulement du procès en cours, qu’une décision de justice soit prise, que réparation soit accordée à la petite TIFUH Feljoy et que l’application de la décision et du jugement soit exécutoire sans retard excessif ;

 De prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger M. GABY AMBO, sa famille ainsi que son personnel, de toute violence, menace, représailles, pression ou autre action arbitraire dans le cadre de l’exercice de leurs activités de Défenseurs des Droits de l’Homme ;

 De se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les Défenseurs des Droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 9 décembre 1998 ;

A la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) :

• -D’exiger des Autorités Camerounaises le respect de ses engagements tels que stipulés dans les déclarations de Kigali et de Grand Baie en ce qui concerne la protection des défenseurs des droits de l’homme ;

• D’exiger que l’Etat du Cameroun prenne toute mesure nécessaire pour juger avec diligence cette affaire, rendre justice, indemniser Mademoiselle TIFUH Feljoy et condamner les coupables éventuels conformément à la loi ;

• De faire appliquer et respecter toutes les lois et mesures nécessaires à la protection de la petite enfance ;

• De faire appliquer et faire respecter toutes les conventions, traités et autres instruments relatifs à la protection des Défenseurs des Droits de l’Homme notamment la Déclaration des Défenseurs des Droits Humains.

Au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies :

De demander aux autorités Camerounaises de se conformer à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, aux dispositions relatives aux accords, traités et autres instruments internationaux, notamment la Déclaration Universelle des Droits des Défenseurs des Droits de l’Homme de Grand Baie et Kigali.

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter :

Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense : Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Laurent ESSO

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

Secrétaire Général de la Présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

Tél. (+237) 22 20 04 55.

Fax : (+237) 22 22 08 70

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : SADI René Emmanuel

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE

Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi