Déjà visiteurs: 551074 - Actuellement 183 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, (REDHAC) est profondément préoccupé par l’enlèvement de Monsieur Ernesto Guilherme Secrétaire Régional du Parti Populaire, » PP « en sigle, dirigé par le Dr. David Mendès en Angola en date du samedi 24 Mars 2012 à 16h18 mn heure locale par les individus armés et vêtus en uniforme de la Police Nationale à Luena, la capitale de la province de Moxico.

Cet enlèvement survient après que Monsieur Ernesto Guilherme aie été molesté et torturé en présence de sa femme et de ses enfants. Ensuite, les assaillants ont emporté avec eux les documents du Parti Populaire, les tracts et les signatures déjà réunis des membres et sympathisants de ce Parti politique.

Il faut noter que les ordinateurs d'un bihebdomadaire indépendant Folha ont été saisis, les manifestants du 10 mars grièvement blessés, le SG du Parti BOCO DEMOCRATICO saignant avec les os du bras fracassés, les perpétuelles menaces de mort à l'endroit de l'avocat DAVID MENDÈS, Président du Parti Populaire...

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, (REDHAC)

 Condamne avec fermeté l’enlèvement de Monsieur Ernesto Guilherme ;

 Exprime toute sa solidarité à la famille de Monsieur Ernesto Guilherme.

Aux autorités de la République de l’Angola

De tout mettre en œuvre pour retrouver M. Monsieur Ernesto Guilherme,

d’arrêter, d’inculper les responsables et de les traduire en justice ;

De garantir l’intégrité physique et psychologique, de tous les défenseurs des droits de l’homme œuvrant en Angola ;

Prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection des défenseurs des droits de l’homme en Angola ; D’assurer la sécurité et la protection de la famille de M. Monsieur Ernesto Guilherme.

Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

 De demander à la République de l’Angola de garantir la protection des Défenseurs des droits de l’homme sur son territoire ;

 De se conformer aux dispositions de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’homme ;

 De demander aux autorités Angolaise de garantir la protection des citoyens et des membres des partis politiques de l’opposition sur son territoire.

 De demander aux Etats de l’Afrique Centrale de s’engager publiquement à inclure dans leurs législations des dispositions pour la protection des défenseurs des droits de l’homme ;

 De demander un renforcement des mécanismes de protection des Défenseurs des droits de l’homme au sein de la MONUC.

A la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples :

 D’exiger du gouvernement Angolais l’ouverture d’une enquête indépendante en vue d’identifier et de poursuivre en justice les auteurs cet enlèvement

  D’exiger de la République de l’Angola de respecter ses engagements ; concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme tel que stipulés dans les Déclarations de Kigali et de Grand Baie ;

 De soutenir le plaidoyer pour la protection des défenseurs des droits humains en exigeant des Etats Africaines de s’engager publiquement et fermement à prendre des mesures pour la protection effective des défenseurs des droits de l’homme en Afrique.

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi