Déjà visiteurs: 495483 - Actuellement 67 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

DECLARATION

Le Réseau des défenseurs des Droits Humains en Afrique centrale (REDHAC) vient d’apprendre avec consternation l’arrestation arbitraire de Monsieur Stéphane Koch, Défenseur des Droits de l’Homme Président de l’association ADEFHO par les éléments du Commissariat du 4e arrondissement de Yaoundé à Mansel Hôtel au quartier dit l’Omnisport ce matin vers 10heures.

Les faits

Dans la réalisation des activités de leur association, Stéphane Koch devait organiser du 27 au 29 Mars 2012 un séminaire sur le thème « Droits et Minorités Sexuelles au Cameroun »

Compte tenu de l’ambigüité du statut des minorités sexuelles au Cameroun et afin d’éviter le refus du récépissé d’autorisation par les autorités locales, Stéphane Koch a demandé l’autorisation de la tenue de ce séminaire auprès du sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé sur le thème « Droits Humains». Ce récépissé lui a été délivré par les services du Sous–préfet.

Ce matin à l’ouverture dudit séminaire, un responsable de l’association « Jeunesse Camerounaise » qui est contre les minorités sexuelles a fait irruption dans la salle du séminaire à Mansel l’Hôtel où les représentants diplomatiques étaient installés et d’autres participants. Ce dernier a commencé à proférer les injures « Pédés » à Stéphane Koch et à Me Alice Kom, Présidente du Conseil d’Administration du REDHAC.

Une altercation s’en est suivie et un participant a été violenté au point ou sa chemise a été déchirée par ce responsable de l’association cité plus haut.

Les responsables de l’Hôtel pris de panique ont alerté les éléments de la police du 4eme arrondissement de Yaoundé, qui arrivés sur les lieux, ont accusé Stéphane Koch de « fausses déclarations » et l’ont conduit de force en lui prenant son téléphone dans un véhicule banal de marque ‘’Toyota Starlete’’ de couleur grise et non immatriculée.

Il a été libéré à 16h20min après un interrogatoire musclé de plus de 2 heures. On lui a signifié qu’il sera à tout moment convoqué par le Procureur de la République auprès des tribunaux de Yaoundé

De tout ce qui précède Le Réseau des défenseurs des Droits Humains en Afrique centrale (REDHAC)

 Apporte tout son soutien à Monsieur Stéphane Koch, à l’Association ADEFHO et à tous les défenseurs qui luttent pour l’avènement dans notre pays des droits de l’Homme ;

 Condamne avec fermeté l’arrestation arbitraire et les menaces proférées à l’encontre de Monsieur Stéphane Koch, Président de l’association ADEFHO ;

 Rappelle que La liberté d’expression, d’appartenir à une association, d’organiser les réunions publiques et pacifiques sont des droits qui sont inscrits dans le préambule de notre constitution ;

 Demande l’abandon immédiat de toute poursuite judiciaire à l’encontre de Monsieur Stéphane KOCH, Président de l’association ADEFHO ;

Aussi, le REDHAC demande :

1. Les autorités camerounaises de :

- l’abandon de toute poursuite judiciaire à l’encontre de Monsieur Stéphane Koch ;

- Garantir l’intégrité physique et psychologique de Monsieur Stéphane Koch et des autres défenseurs des Droits Humains au Cameroun ;

- Respecter ses engagements librement ratifiés à savoir, la Charte Africaine des Droits de l’Homme, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et surtout le Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques du Comité des Droits Humains des Nations Unies qui tient en compte le respect des droits des minorités sexuelles;

- prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection et la sécurité des défenseurs des droits de l’homme au Cameroun, en particulier de Stéphane Koch.

2. La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples :

- D’exiger du gouvernement Camerounais le respect de ses engagements pris sur la protection des défenseurs des droits de l’homme tel que stipulés dans les Déclarations de Kigali et de Grand Baie ;

- De soutenir le plaidoyer pour la protection des défenseurs des droits humains en exigeant des Etats de l’Afrique Centrale de s’engager publiquement et fermement à prendre des mesures pour la protection effective des droits de l’homme ;

- De faire respecter le droit d’appartenir à une association, d’organiser les manifestations pacifiques et publiques.

3. Au Conseil des Droits de L’homme des Nations Unies

- De demander aux autorités de la République du Cameroun de garantir la protection des défenseurs des droits de l’homme sur son territoire

- De se conformer aux dispositions de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’Homme ;

- De demander aux Etats de l’Afrique Centrale de s’engager publiquement à inclure dans leurs législations des dispositions pour la protection des défenseurs des droits de l’homme.

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter

:  Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

 Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense : Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

 Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Amadou Ali

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

 Secrétaire Général de la Présidence de la République : Laurent ESSO

Tél. (+237) 22 20 04 55.

Fax : (+237) 22 22 08 70

 Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : MARAFA HAMIDOU YAYA

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

 Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

 

Me Oyane Paulette                    Roch Euloge N'zobo                         Me Douzima Edith                          Celestin Ibrahimu                                  Maximiienne NGO MBE  

Conseillère Juridique             Secrétaire du Conseil                        Conseillère Juridique                     Point Focal                                             Directrice Exécutive

Gabon                                          d'Administration                            République Centrafricaine           République Démocratique                           Cameroun

                                                       Congo Brazzaville                                                                                            Congo                                         

Me

 

 

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi