Déjà visiteurs: 443301 - Actuellement 73 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale, (REDHAC) est profondément préoccupé par l’arrestation arbitraire de 6 défenseurs des Droits de l’Homme à l’hôpital gynéco-obstétrique de Ngousso depuis le 08 Mars 2012 aux alentours de 10 heures détenus dans les locaux de la Délégation Générale à la Sureté Nationale (DGSN).

Le 08 Mars 2012, Messieurs et dames

1. NZOUABET Hervé,

2. BAYEMI André,

3. Jessie BIKOKO,

4. TCHALEU Barthelemy,

5. OWONO Nicaise,

6. NJOUONKOU SOULEMANOU

Ont été arrêtés à l’hôpital gynéco-obstétrique de Ngousso aux alentours de 10 heures et détenus dans les locaux de la Délégation Générale à la Sureté Nationale (DGSN). En effet, les membres de l’ADDEC s’y était rendue pour effectuer la troisième action du genre en continuité de son programme de manifestation afin d’inviter les femmes du monde entier, en cette Journée Internationale de la Femme, à se mobiliser autour de Vanessa TCHATCHOU, la jeune femme dont le bébé a été enlevé dans cet hôpital prétendu de référence.

Le REDHAC condamne avec fermeté cette arrestation arbitraire de ces leaders associatifs dans les locaux de la Délégation Générale à la Sureté Nationale (DGSN) à Yaoundé.

Exprime son inquiétude quant au nom respect des lois de la République qui consistent à garantir le droit d’être défendu pour tous présumé coupable.

La liberté d’expression, la liberté de manifester pacifiquement, d’appartenir à une association ou un parti politique sont des droits qui sont inscrits dans le préambule de notre constitution.

Aussi, Le REDHAC demande

aux Autorités de la République du Cameroun de:

- libérer sans condition ces personnes au vu des délais de détention préventive dépassée; sinon leur garantir un procès équitable pour ces personnes

- garantir l’intégrité physique et psychologique de tous les défenseurs des droits de l’homme oeuvrant au Cameroun ;

- prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection des défenseurs des droits de l’homme au Cameroun,

- assurer la sécurité et la protection des défenseurs arrêtés et de ceux qui sont en liberté

. Au Conseil des Droits de L’homme de l’ONU

- De demander aux autorités de la République du Cameroun de garantir la protection des défenseurs des droits de l’homme sur son territoire

- De se conformer aux dispositions de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’Homme ;

- De demander aux Etats de l’Afrique Centrale de s’engager publiquement à inclure dans leurs législations des dispositions pour la protection des défenseurs des droits de l’homme.

A la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples :

- D’exiger du gouvernement Camerounais le respect de ses engagements concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme tel que stipulés dans les Déclarations de Kigali et de Grand Baie ;

- De soutenir le plaidoyer pour la protection des défenseurs des droits humains en exigeant des Etats Africains de s’engager publiquement et fermement à prendre des mesures pour la protection effective des droits de l’homme ;

- De faire respecter les libertés syndicales et le droit d’appartenir à une association, parti ou autre organisation et les manifestations pacifiques et publiques.

Pour toutes actions urgentes, veuillez contacter :

Premier Ministre : Philémon YANG :

Tél. : (+237) 22 23 92 54 / 22 23 57 60 / 22 23 57 50 / 22 21 00 42

Fax : (+237) 22 23 57 65

Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense : Edgar Alain MEBE NGO’O

Tél. : + 237 22 22 15 24.

Fax + 237 22 23 59 71

Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Laurent ESSO

Tél. : (+237) 22 23 55 56

Fax : (+237) 22 23 55 59

Secrétaire Général de la Présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

Tél. (+237) 22 20 04 55.

Fax : (+237) 22 22 08 70

Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation : SADI René Emmanuel

Tél. : (+237) 22 23 10 56

Fax : (+237) 22 22 63 32

Délégué Général à la Sûreté Nationale : Martin MBARGA NGUELE

Tél. : (+237) 22 20 30 93 / 22 20 22 80

Fax : (+237) 22 21 00 69

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi