Déjà visiteurs: 443289 - Actuellement 62 connectés
 
 Acceuil »  Actualités »  Dernières nouvelles

Brève présentation

INTRODUCTION :

La situation des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale est de plus en plus préoccupante.

Depuis le 09 juillet 2010, date à laquelle le siège du REDHAC à été transféré à Douala, les rapports de nos points focaux (7 pays parmi les 8 : Cameroun, Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo, Tchad, Gabon, République centrafricaine, Guinée Equatoriale) dressent l’état de cette situation. Nous signalons que ces rapports ne prétendent pas avoir recensé tous les cas des Défenseurs en Afrique Centrale. Il est vrai que d’autres Défenseurs non-identifiés par le REDHAC ont souffert et continuent de souffrir. Les agents Etatiques sont les plus indexés en ce qui concerne les violations des Droits des Défenseurs, même si d’autres groupes bien isolés (groupes armés en période de conflits, les homophobes et d’autres individus) peuvent être cités. Dans le paragraphe suivant vous avez les cas recensés par les responsables de nos points focaux.

a) Rapport du Cameroun

1) en Juin 2010 : M. Alex Gustave Azebaze, journaliste indépendant et conseiller en communication du REDHAC est poursuivi par les autorités camerounaises .

2) Le 12 juillet 2010 : Pius Njawe, Directeur de Free Media et défenseur des droits de l’homme a été victime d’un accident de circulation suspect aux Etats Unis.

3) Le 11 novembre 2010 :Jean Marc BIKOKO, Maurice Angelo Phouet FOE, Théodore MBASSI ONDOA, Joseph ZE, Eric NLA’A, NKILI EFOA, Claude Charles FELAIN. Ont été arrêtés par les éléments de la police du commissariat central de la ville de Yaoundé au cours d’une manifestation public organisé à l’appel de la CSP (Centrale Syndicale du secteur Public dirigée par Jean Mark Bikoko.

4) Le 24 novembre 2010, M. Fogué Foguito et 15 autres défenseurs ont été arrêtés et gardés en cellule à Yaoundé parce qu’ils ont organisé une marche devant l’Assemblée Nationale pour interpeller les élus sur la situation sanitaire critique de notre pays.

5) le 10 mars 2011 : Arrestations arbitraires et déferrement en catimini des Messieurs Billy BATIPE, ancien étudiant et membre de l’ADDEC (Association Des Défenses des Droits des Etudiants au Cameroun), Abba Aboubakar, responsable d’un parti politique, Essomba Urbain, Dibonji Bruno, Bouba Michel, Responsable d’un parti politique, Nyamsi Patrick, Olinga Cyprien, ancien étudiant et membre l’ADDEC, Adoueme Aimé.

6) Le 13 janvier 2011 : menaces de viols, de mort, intimidations et des risques d’arrestation de Me Alice NKOM, militante acharnée des Droits de l’Homme en général et en particulier de la cause des homosexuels, Présidente du Conseil d’Administration du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) .

7) Le 04 Avril 2011 -Harcèlement et subtilisation à répétition des pièces officielles (carte d’identité, permis de conduire,) ordinateur portable portant des documents importants du REDHAC, et autres documents bancaires appartenant à Mme Maximilienne NGO MBE , Directrice Exécutive du Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique Centrale.

8) Le 26 Avril 2011 :arrestation de 3 jeunes camerounais, aboubakar siliki, mbezel yannick et pascal ytembeng tous présumés homosexuels.

9) Le 30 mai 2011 :L’arrestation arbitraire de 37camerounais, membre de l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs(ADCDIC) à Yaoundé.

10) Le 11 juin 2011 L’Assassinat de GUIME DJIME Défenseur des Droits Humains et Membre de l’Association des Défenseurs des Droits de l’Homme à Kousserieà l’Extrême Nord du Cameroun.

11) Le 19 juillet 2011 : Harcèlement et intimidation de Mme Maximilienne NGO MBE Directrice Exécutive du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)

12) Le 13 Août 2011 : Arrestations arbitraires, séquestration et prise d’otages d’une trentaine de personnes au siège de l’Union des Populations du Cameroun (U.P.C) à Douala au Cameroun, parti politique dont MM. Terence délégué venu du Nord-Ouest, Nguele, délégué venu de l’Est, Bahiya, Etudiant à l’Université de Yaoundé I, NDE délégué venu de Penja, Sosso Venu de Mbanga, Mademoiselle Ngo Bell Monique de Douala par les forces de Groupement Mobile d’Intervention (GMI) du Littoral.

13) En novembre 2010: Armand Tungulu, un activiste assassiné et enterré à Seke-Banza dans le Bas Congo.

14) 12 décembre 2010 : Il s’agit de Monsieur Mr Robert SHEMAHAMBA KUNGWA directeur de la Radio Mitumba qui émet à Uvira et de Monsieur Dominique Kalonzo, correspondant à Uvira de la Radio Maendeleo

15) Le 04 octobre 2010 : violation de domicile ,menace et agression de Clémence BAKATUSEKA par 06 hommes armés habillés en tenue militaire .

16) Le 17 février 2011 : Jean-Claude Katende, Georges Kapiamba et Jonas TShiombela ainsi que Robert Kabakela, tous menacés de mort à travers des messages téléphoniques.

17)Le 15 mars 2011 :intimidation et agression de madame justin masisa Bihamba ,coordinatrice de Synergie des Femmes pour les Victimes des Violences Sexuelles (SFVS) et Jeredy Malong Kambusu enquêteur du centre des recherches sur l’environnement, la démocratie et les droits de l’Homme (CREDHO) par 3 hommes non identifiés.

18) Le 21 Mars 2011 : intimidation, menaces et violation de domicile de Madame Sango Batenji, dirigeante de la Fédération des Femmes pour le Développement (FFD).

19)le 18 Août 2011. Assassinat de M. KALIGITO TOTO, Activiste des Droits de l’Homme , membre de l’antenne de l’ACMEJ , une organisation des Droits de l’Homme et Secrétaire administratif de la chefferie de LEMERA/plaine de la Ruzizi Dans la localité de Rubanga au Sud-kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo

b) Rapport du Congo Brazzaville

1)le 16 septembre 2010 : menaces téléphoniques anonymes par des personnes non identifiées de M. Roger Bouka Owoko, Directeur Exécutif de l’OCDH et membre du Conseil d’Administration du REDHAC

2) En juin 2010 :intimidation de M. Arsene Séverin, journaliste reporteur par monsieur le procureur général.

3) En juin 2010 : menaces téléphoniques anonymes de Nathalie Foundou, journaliste à la télévision Nationale et animatrice d’une émission en partenariat avec les ONG des Droits de l’Homme

4) Le 18 Août 2011 : Atteintes à la démocratie : le gouvernement congolais étouffe les manifestations syndicales et politiques des opposants au Congo Brazzaville.

c) Rapport du Gabon :

1) Le 29 Janvier 2010 : Disparition de M. MVE Yannick Trevor étudiant Gabonais en logistique ) Université de Johannesburg en Afrique du Sud

2) En janvier 2010 : Agression de M. Jonas MOULENDA Journaliste au quotidien Gabonais de l’Information

3) Décembre 2010: Marc Ona, leader de Brainforest et membre du Conseil d’Administration du REDHAC, Grégoire NGWA MINTSA, Georges MPAGA, ASSEKO Gaston, un journaliste et un gendarme, ont été arrêtés arbitrairement et libérés une semaine plus tard.

4)En Août 2010 : l’arrestation et l’incarcération de 3 journalistes.

5) Le 11 février 2011 : Abolition de la peine de mort au Gabon

6) 14 juin 2011 : Atteintes à la liberté de presse au Gabon par le Conseil Nationale de la Communication (CNC).

7)10 juin 2011 : séquestration et arrestation de Désiré Ename Directeur de Publication du journal ECHOS DU NORD.

8) Le 18 juillet 2011-menaces de mort, destruction des bien de Me OYANE-ONDO Paulette député à l’Assemblée Nationale de la République du Gabon et conseiller juridique du REDHAC

9) le 18 Août 2011 : Menaces de mort et injures, à l’endroit de Monsieur Marc ONA ESSANGUI porteur du mouvement CA SUFFIT COMME CA et membre du conseil d’Administration de REDHAC à Libreville au Gabon par les sites internet et les journaux proches de la Présidence tel que l’hebdomadaire « la Griffe ».

D)Rapport de la République Centrafricaine

1)Le 9 Février 2011 : arrestation arbitraire de 10 agents de la Société d’électricité centrafricaine (ENERCA) par la SRI Police Politique ;

2)Le 10 Juin 2010 : détention et séquestration du cabinet de Me Symphorien BALEMBY, composé de M. Bienvenu NGANRO, Prosper GBANGA ainsi que son épouse Meme. Albertine BALEMBY par des agents de police

3)Le 5 Juillet 2011 : Arrestations arbitraires de Faustin BAMBOU du journal les collines et Cyrus Emmanuel SANDY du journal MEDIA PLUS à Bangui en Centrafrique et incarcérés depuis plus de deux semaine a la maison d'arrêt de Ngaragba

e)Rapport du TCHAD

1)Le 20 juillet 2010 : enlèvement et détention de M.Haroun Abdoulaye , sultan de Guere de à l’est du Tchad par les agent de la Direction de Renseignement Généraux.

2)En novembre 2010 : déferrement et torture de M.Djimingué Sou Défenseur à Mouskou Takoua de Moissala à la maison d’arrêt sans motif.

f)Rapport de la Guinée Equatoriale

1) Le 26Mai2011 : les Secrétaires des Défenseurs des Droits Humains de la CPDS ont été arrêtés et libérés sans inculpation de la même manière le 28/05/1911, il a voulu exprimer son locataire à l'opposition.

2) Le 25 Mai 2011 : détention de deux jeunes membres sans inculpation de la CPDS 3)

En aout 2010 : arrestation et emprisonnement pendant deux mois la secrétaire et responsable des finances de la CPDS Plus de 50 cas enregistrés, seulement depuis le 09 juillet 2010, cas qui ont été mis à la disposition du REDHAC par ses points focaux. Le REDHAC ne prétend pas connaître toute la situation des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale. C’est avec modestie que nous pensons qu’il faudrait multiplier ce chiffre par 3 pour avoir la situation exacte des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale.

Mais avant de conclure, vous trouverez ci-après les cas traités par le REDHAC, par les communiqués de presse, déclarations, aide juridique et judiciaire, extraction des Défenseurs, suivi du procès par notre conseil juridique.

AU CAMEROUN

1)en Juin 2010 : M. Alex Gustave Azebaze, journaliste indépendant et conseiller en communication du REDHAC est poursuivi par les autorités camerounaises .

2) Le 12 juillet 2010 : Pius Njawe, Directeur de Free Media et défenseur des droits de l’homme a été victime d’un accident de circulation suspect aux .

3) Le 12 novembre 2010 : M. Jean Marc Bikoko Président de la Centrale Syndicale du Secteur Publique et 6 autres syndicalistes ont été arrêtés par les éléments de la police du Commissariat Central de Yaoundé .

4) Le 13 janvier 2011 :Me Alice NKOM, militante acharnée des Droits de l’Homme en général et en particulier de la cause des homosexuels, Présidente du Conseil d’Administration du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) subie depuis quelques temps et de toutes parts, des menaces de viols, de mort, des intimidations et des risques d’arrestation et de la suspension d’une subvention reçue de l’Union européenne par l’Association SID’ADO (Les Adolescents face au Sida) dont elle est la Fondatrice et la Marraine, pour financer le Projet d’Assistance et d’Encadrement des Minorités Homosexuelles (PAEMH) .

5) Le 7 mars 2011 : arrestation arbitraire et déferrement en catimini de 8 camerounais donc 2 membres de l’ADDEC (Association Des Défenses des Droits des Etudiants au Cameroun), à la DST (Direction de la Sécurité du Territoire) à Yaoundé et subissent des menaces et tortures physiques et psychologiques.

6)Le 26 Avril 2011 :arrestation de 3 jeunes camerounais, aboubakar siliki, mbezel yannick et pascal Yetembeng tous présumés homosexuels.

7) Le 30 mai 2011 :L’arrestation arbitraire de 37camerounais, membre de l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs(ADCDIC) à Yaoundé.

8) Le 11 juin 2011 L’Assassinat de GUIME DJIME Défenseur des Droits Humains et Membre de l’Association des Défenseurs des Droits de l’Homme à Kousseri à l’Extrême Nord du pays.

9) Le 19 juillet 2011 : Harcèlement et intimidation de Mme Maximilienne NGO MBE ,Directrice Exécutive du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)

10) Le 13 Août 2011 : Arrestations arbitraires, séquestration et prise d’otages d’une trentaine de personnes au siège de l’Union des Populations du Cameroun (U.P.C) à Douala au Cameroun, parti politique dont MM. Terence délégué venu du Nord-Ouest, Nguele, délégué venu de l’Est, Bahiya, Etudiant à l’Université de Yaoundé I, NDE délégué venu de Penja, Sosso Venu de Mbanga, Mademoiselle Ngo Bell Monique de Douala par les forces de Groupement Mobile d’Intervention (GMI) du Littoral. AU GABON :

1) En Août 2010 : l’arrestation et l’incarcération depuis de 3 journalistes.

2) Le 11 février 2011 : Abolition de la peine de mort au Gabon

3) 14 juin 2011-Atteintes à la liberté de presse au Gabon par le Conseil Nationale de la Communication (CNC).

4) 10 juin 2011-séquestration et arrestation de Désire Enamè directeur de publication du journal ECHOS DU NORD ;

5) Le 18 juillet 2011-menaces de mort, destruction des bien de Me OYANE-ONDO Paulette député à l’Assemblée Nationale de la République du Gabon et conseiller juridique du REDHAC

6) le 18 Aout 2011 : Menaces de mort et injures, à l’endroit de Monsieur Marc ONA ESSANGUI porteur du mouvement ‘’CA SUFFIT COMME CA’’ et membre du Conseil d’Administration de REDHAC à Libreville au Gabon par les sites internet et les journaux proches de la Présidence tel que l’hebdomadaire « la Griffe ».

EN RDC :

1) le 2 juin 2010 : assassinat de Floribert chebeya activiste et défenseur des droits Humain de l’Association ‘’Voix des Sans Voix’’ ;

2) le 24 Août : Sylvestre BWIRA KYAHI, fut enlevé par les hommes en tenue.

3) Le 12 décembre 2010 : arrestation arbitraire, détention illégal et les torture et menaces de mort perpétrée de2 journaliste, Mr Robert Shemahamba, responsable et animateur principal de l’émission « FRANC PARLER » à la radio Mitumba d’Uvira et Dominique KALONZO par les agent de la ANR d’Uvira.

4) Le 1er février 2011 : Me Jean Claude KATENGE président de l’ONG ASADHO ET Me Georges KAPIANGA Vice président de l’ASADHO sont menacés de mort et accusé de collusion avec les puissances étrangères pour la déstabilisation de la RDC lors d’une conférence de presse dans les locaux de l’ASADHO .

5) Le 15 mars 2011 :intimidation et agression de madame Justin Masisa Bihamba coordinatrice de Synergie des Femmes pour les Victimes des Violences Sexuelles (SFVS) et Jeredy Malong Kambusu enquêteur du centre des recherche sur l’environnement, la démocratie et les droits de l’homme (CREDHO) par 3 hommes non identifiés.

6) Le 21 Mars 2011 : intimidation, menaces et violation de domicile de madame Sango Batenji, dirigeante de la Fédération des Femmes pour le Développement (FFD).

7) Le 14 juin 2011 :menacés et intimidation de Adrien ZAWADI Superviseur de Projet SOS lJm asbl.

8) Le 22 juin 2011 : assassinat de witness Patchelly Kambale-Musonia, 29 ans, journaliste à la radio communautaire Lubero Sud émettant à Kirumba dans le Nord Kivu

9) le 18 Août 2011. Assassinat de M. KALIGITO TOTO, Activiste des Droits de l’Homme , membre de l’antenne de l’ACMEJ , une organisation des Droits de l’Homme et Secrétaire administratif de la chefferie de LEMERA/plaine de la Ruzizi Dans la localité de Rubanga au Sud-kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo

EN CENTRAFRIQUE

1) Le 5 Juillet 2011 : Arrestations arbitraires de Faustin BAMBOU du journal les collines et Cyrus Emmanuel SANDY du journal MEDIA PLUS à Bangui en Centrafrique et incarcérés depuis plus de deux semaine a la maison d'arrêt de Ngaragba

Conclusion

La situation décrit plus haut est l’arbre qui cache la forêt. Du 09 juillet 2010 au 20 juillet 2011 le REDHAC à pu enregistrer prés de 50 cas suite aux rapports de ses points focaux et a traité plus de 22 cas. Certains cas qui n’ont pas été signalés au REDHAC restent probablement plus nombreux que ceux cités ; c’est la raison pour laquelle il est plus que nécessaire aujourd’hui de protéger les Défenseurs des Droits l’Homme pour mieux protéger les Droits Humains en Afrique Centrale.                                                                                                                                                                           

                                                                                             Douala,

le 25 Août 2011 Maximilienne NGO MBE Directrice Exécutive

 
Actualités
» Dernières nouvelles
Lire aussi